Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud
High-tech & Électronique

Hanzehogeschool Groningen

La « valorisation » est depuis un certain temps le mot à la mode dans les établissements d’enseignement et de recherche. Quand on parle de « valoriser » des connaissances académiques, on parle de les rendre adapté ou utile  pour conférer un bénéfice économique et social. Un bon exemple est l’invention du VoiceMint, un petit appareil permettant de parler sans utiliser ses cordes vocales.

L’université de Groningue (Rijksuniversiteit Groningen [RUG]), le centre médical universitaire de Groningue (Universitair Medisch Centrum Groningen [UMCG]) et l’École supérieure Hanze des sciences Groningue appliquées ont fait breveter VoiceMint par le biais du bureau de brevets V.O. Et ils se mettent désormais à explorer le marché plus en profondeur.

Le VoiceMint est une idée de Ward van der Houwen, enseignant à temps partiel en Design Engineering (conception technique) à l’École supérieure Hanze des sciences appliquées, mais aussi concepteur indépendant et superviseur de l’innovation. Le VoiceMint a la forme et la taille d’une pastille de menthe et a recours à la technologie des télécommunications. C’est un petit disque sans fil doté d’un haut-parleur, d’un processeur, d’un capteur et d’une pile. « Vous le placez librement dans la bouche, contre la joue. Comme le capteur détecte la lumière lorsque vous ouvrez la bouche, il produit un son bourdonnant audible. Des mots compréhensibles peuvent alors être formulés en fonction de la position de la bouche, de la langue et de la mâchoire », explique Van der Houwen.

Plus facile d’utilisation

Van der Houwen travaille déjà dans le monde médical depuis un certain temps. Il a obtenu son doctorat à l’université RUG/UMCG en 2012 avec sa version améliorée de la valve de phonation dans le cou. Jusqu’à présent, c’est le dispositif utilisé par les personnes qui n’ont plus de larynx ni donc de cordes vocales à la suite d’une opération. « Le VoiceMint – qui est un perfectionnement de cette technologie – est plus facile à utiliser qu’une valve de phonation. Il n’est par exemple plus nécessaire de placer une valve dans le cou et le patient n’a pas à en tenir compte lorsqu’il prend sa douche. »

‘Le brevet VoiceMint : un prototype d’ingéniosité,’

Ward van der Houwen – Hanzehogeschool Groningen

Utile et ludique

Un prototype du VoiceMint a été fabriqué pour permettre notamment à Van der Houwen de protéger son idée. Karel de Jong, mandataire en brevets chez V.O., l’a guidé dans cette démarche. « Breveter l’invention était un défi. Nous avons ainsi dû tenir compte du brevet d’une prothèse phonatoire intra-orale déjà connue, mais qui est, elle, fixée à la denture. Il est également intéressant de noter que le VoiceMint n’a pas seulement une application médicale. Il peut même servir de jouet, car vous pouvez aussi l’utiliser pour faire des petites voix rigolotes. Nous avons donc dû faire preuve d’ingéniosité lors de la rédaction des revendications de brevet. » Le RUG/UMCG a finalement obtenu le brevet pour le VoiceMint en février 2019 .

Continuer à développer ensemble

Le brevet est utilisé sous licence par l’École supérieure Hanze des sciences appliquées dans la ville d’Assen. Heinrich Johannes Wörtche, conférencier en TIC & technologie des capteurs est enthousiaste : « Le fait que cette extraordinaire technologie nous soit proposée est unique. C’est un projet qui nous a permis de rédiger nous-mêmes le plan d’affaires, un excellent projet d’apprentissage pour nos étudiants. Dans notre atelier sur l’innovation à Assen, des équipes d’étudiants de « Hanze » travaillent sur divers projets d’apprentissage. Ils continueront également à y développer le VoiceMint. »

Les universités se muent en entrepreneurs

L’École supérieure Hanze des sciences appliquées souhaite qu’avec cette startup réussi le secteur de la santé de la région manifestera enfin son intérêt. De Jong de V.O. : « L’expérience montre qu’une invention ne devient un succès commercial que si une partie animée d’un fougueux esprit d’entreprise s’y engage à fond. Il est encourageant de constater que des Instituts de recherche telles que les universités ne cessent de progresser en matière d’entreprenariat. En outre, en réfléchissant d’emblée à la valeur marchande potentielle que peut recéler la propriété intellectuelle d’une invention, les innovations peuvent générer un meilleur rendement. »

En savoir plus sur l'expert

Karel de Jong

Karel de Jong

  • Mandataire en brevets européens et néerlandais
  • Associé
Plus d’ experts