Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud
Ingénierie

Kitepower

De gigantesques cerfs-volants produisant de l’énergie à des centaines de mètres de hauteur. Telle est l’idée révolutionnaire de la start-up néerlandaise, situé à Delft (Pays-Bas), Kitepower. L’inventeur et fondateur Johannes Peschel : « Le premier modèle commercial a été finalisé fin 2018 et nous espérons avoir vendu six cerfs-volants. »

Kitepower a le vent en poupe ces dernières années. En 2014, ils ont reçu un million d’euros de subventions de la Commission européenne et l’an dernier ils ont remporté le prix de la Dutch Innovation Competition (DIC) du ministère de la Défense néerlandais. Cette initiative est parrainée par V.O. Patents & Trademarks. L’entreprise a également participé à la dernière manche des Accenture Innovation Awards 2017. Le Berlinois Johannes Peschel est un passionné de cerfs-volants et de kitesurf. « J’ai découvert que l’Université de technologie de Delft disposait d’énormément de compétences dans ce domaine, notamment grâce à un groupe de chercheurs piloté par Wubbo Ockels. » Il a déménagé à Delft et s’est complètement immergé dans le projet. Il a ensuite fondé la start-up Kitepower sur le campus de l’Université de technologie de Delft, avec son professeur.  

‘C’est précisément en partageant ce genre de choses et en travaillant ensemble que cette technologie va progresser.’


Johannes Peschel – Kitepower

Comment ça marche  ?

Les éoliennes sont chères à construire et à entretenir. Johannes Peschel : « Le potentiel de notre approche est clairement une évidence pour moi. Vous n’avez besoin que de la moitié des coûts matériels et de dix pour cent seulement des coûts de maintenance pour nos cerfs-volants, alors que le rendement énergétique est supérieur. » Le travail se déroule comme suit : un robot lance un grand cerf-volant sur un câble. Le cerf-volant actionne une dynamo sur le sol jusqu’à ce que le câble soit complètement déroulé. À ce stade, le robot envoie le cerf-volant hors du vent et la dynamo devient alors un moteur qui le ramène le cerf-volant. La technologie permet de mieux utiliser les vents forts jusqu’à des centaines de mètres.

La Défense entend devenir plus durable

Le ministère néerlandais de la Défense fait partie des clients rêvés. Johannes Peschel explique : « Ce ministère dépend du diesel en tant que source d’énergie dans les régions éloignées. Cela coûte énormément d’argent et ils veulent évoluer vers une énergie plus durable. Kitepower s’avère alors une alternative intéressante et simple. Mais l’on peut bien sûr imaginer bien d’autres utilisations. De plus en plus de villages isolés en Chine s’électrifient, cela pourrait donc aussi être idéal dans ce cas. Ou alors pour les festivals ou bien plus grave – dans les régions sinistrées. Partout où le diesel est actuellement utilisé. »

Le brevet et le partage des connaissances

Il gère toutes les questions de brevets avec V.O. Patents & Trademarks. « Nous avons beaucoup investi et aimerions bientôt lancer notre invention sur le marché et donc en tirer profit. Nous partageons d’ailleurs bon nombre de nos résultats de recherche. Cette technologie en est encore à ses balbutiements et le potentiel du marché est immense. C’est précisément en partageant ce genre de choses et en travaillant ensemble que cette technologie va progresser. »

En savoir plus sur l'expert

Michiel van Rooij

Michiel van Rooij

  • Mandataire en brevets européens et néerlandais
  • Partenaire
Plus d’ experts