Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Chien-Shiung Wu : la femme à la base de la technologie quantique (mais qui n'a pas reçu de prix Nobel)

Le prix Nobel de physique de 1957 a été attribué à Tsung-Dao Lee et Chen-Ning Yang, à tort de l’avis de nombreuses personnes. Ces deux physiciens théoriciens avaient prédit l’idée cruciale de la « violation de la parité » en physique quantique, mais c’est Chien-Shiung Wu (1912-1997) qui a démontré le phénomène par une expérience.

Ce n’est que vingt ans plus tard qu’elle a été reconnue pour son expérience – désormais légendaire – et elle a reçu le prix Wolf, un prix de consolation pour les personnes qui ont manqué le prix Nobel.

L’expérience de Wu

Avec son expérience, Wu a démontré la violation de la parité, mais de quoi s’agit-il précisément ? En bref : une violation de la symétrie de parité. Parité signifie symétrie miroir, une transformation dans les particules qui inverse gauche et droite. On a longtemps pensé que les lois de la nature restent inchangées sous cette réflexion, c’est-à-dire qu’une loi de préservation de la parité existait. L’expérience de Wu a démontré que la parité n’est pas une symétrie. Les conséquences pour la physique étaient très importantes. Elle avait montré que les particules ne sont pas toujours symétriques. Là où, par exemple, une certaine particule gauchère deviendrait normalement droitière en miroir, elle reste gauchère après cette réflexion. Par conséquent, les physiciens peuvent maintenant faire une distinction objective entre les termes « gauche » et « droite ».

Autres expériences

En dehors de son expérience la plus connue dans le domaine de la violation de la parité, Wu a également été très active sur de nombreux autres sujets. Par exemple, elle a été impliquée dans la fission nucléaire et a fait partie du « Projet Manhattan » où elle a participé à la séparation des isotopes de l’uranium. Elle a également été la première à démontrer expérimentalement le phénomène de l’« intrication quantique ». Il s’agit d’un phénomène particulier de la mécanique quantique dans lequel les propriétés de quelques particules demeurent telles qu’elles étaient, même si les particules sont séparées. Grâce à ses nombreux mérites, Wu était connue comme la « première dame de la physique » et était comparée à sa prédécesseure Marie Curie.

Mécanique quantique et brevets

À ce jour, le phénomène de la violation de la parité n’a pas encore développé d’applications technologiques concrètes. Mais cela pourrait changer à l’avenir. Au fil du temps, des expériences avec l’intrication quantique ont mené à de nouvelles inventions et applications telles que les ordinateurs quantiques, la communication quantique, etc. Le fait que les scientifiques font de plus en plus d’inventions en mécanique quantique se reflète dans le nombre de demandes de brevets pour la technologie quantique dans le monde entier. Entre 1997 et 2019, pas moins de 35 278 brevets ont été déposés dans le domaine de la technologie quantique. On n’en comptait que 134 en 1997, contre 4 573 en 2019 !

Regardez aussi ces experts

Bart Jan Niestadt

Bart Jan Niestadt

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Annemie Jaeken

Annemie Jaeken

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Plus d’ experts pertinents