Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Colonne – La profession ultime

Ah, la chimie ! Cela fait si longtemps que je me suis lancé dans ces études, débordant  d’enthousiasme. Étudiant, j’ai aussi saisi autant d’occasions que possible d’approfondir mes connaissances dans une foule d’autres sujets : le français, la biologie, le journalisme scientifique, les sciences de l’environnement ou alors les sciences commerciales. Je me suis senti comme un poisson dans l’eau toutes ces années.

Aujourd’hui, à la fin de ma carrière chez V.O., je vois bien que l’enseignement et l’approfondissement figuraient parmi les parties les plus gratifiantes et amusantes de mon travail. J’ai eu la chance de permettre à de nombreux futurs mandataires en brevets de se familiariser avec la profession. Et souvent, il y avait ce moment magique où ils éprouvaient (pas toujours) ce qui rend si beau le métier de mandataire en brevets. Vous intervenez et faites un numéro d’équilibriste entre la science, la langue, l’innovation, l’économie et le droit. Toutes ces facettes sont pertinentes ; vous devez vous immerger dans toutes ces facettes.

J’ai ressenti comme un privilège d’avoir eu l’espace pour me consacrer à la formation aux brevets chez V.O.. J’étais (et suis) chargé de cours au Centre d’études internationales sur la propriété intellectuelle (CEIPI) à Strasbourg pour les futurs représentants de l’OEB. Je suis également enseignant et membre du conseil d’administration de la Fondation néerlandaise pour la formation professionnelle des mandataires en brevets (Stichting Beroepsopleiding Octrooigemachtigden (SBO), où je joue surtout un rôle dans le cours « Compétences pratiques en chimie’ ».

Divers collègues sont également actifs au SBO et au CEIPI ; je peux donc dire sans crainte que l’enseignement tient à cœur à V.O.  La formation, interne comme externe, joue toujours un rôle très important chez V.O. Sur ce point, notre bureau diffère vraiment par rapport à la plupart de nos collègues. On y insiste toujours sur les études. Cela ressort également des taux de réussite moyens élevés de notre personnel. Je suis fier d’avoir pu y contribuer en tant qu’enseignant et superviseur.

Et maintenant ? Vous ne serez certainement pas étonné si je vous dis que j’aimerais continuer à enseigner dans le domaine des brevets. C’est pourquoi je continuerai à m’engager pour le SBO et le CEIPI avec grand plaisir mais aussi pour notre formation interne, où j’aimerais former les mandataires en brevets de demain ; et ceux de V.O., évidemment !

Harrie Marsman

 

Regardez aussi ces experts

Marco Box

Marco Box

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Bart Jan Niestadt

Bart Jan Niestadt

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Plus d’ experts pertinents