Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Le moteur à combustion de Lenoir

En 2019, le moteur à deux temps est toujours utilisé dans les vélomoteurs et les tondeuses à gazon. La technologie de ce moteur provient directement du cerveau de l’inventeur français Étienne Lenoir, il y a plus de 150 ans.

L’inventeur

Étienne Lenoir (1822-1900) est né dans le village belge de Mussy-la-Ville.  À l’âge de douze ans, il était déjà complètement fasciné par les machines. Dans les années qui suivirent, il apprend à maîtriser les principes de la technique et de la chimie. En 1850, il part pour Paris et, en 1859, conçoit le premier moteur à combustion interne. En 1859, il obtient le brevetNo. 43624 pour 15 ans. Il se fait naturaliser Français.

L’invention

A cette époque, les machines fonctionnaient principalement à la vapeur.  Étienne Lenoir ambitionnait de petits appareils pouvant fonctionner au gaz de charbon et au gaz de ville ou au gaz de houille (gaz d’éclairage) qui étaient disponibles partout à Paris. Le principe était une machine à vapeur où un mélange de 6 % de gaz de ville et de 94 % d’air était aspiré pendant la première moitié du premier coup de piston. À la moitié du premier coup, le mélange non compressé avec une bougie – une autre invention brevetée d’Étienne Lenoir – s’allume. Le mélange de gaz en combustion est expulsé et avec une grosse pression, pousse le piston vers l’extérieur. Le mélange de gaz brûlés est expulsé lors du deuxième coup.

La machine de Lenoir réunit diverses connaissances de son époque: la machine à vapeur et la bobine d’allumage de Ruhmkorff, récemment inventée, et la bougie, la propre invention de Lenoir. Le premier moteur à combustion interne à double face, à deux temps et sans compression préalable était inventé.

La suite

Peu de temps après, l’allemand Nikolaus August Otto (1832-1891) développa un moteur inspiré de celui de Lenoir et fonctionnant à l’essence : le moteur à gaz atmosphérique. C’était un précurseur du moteur à quatre temps. Ce moteur fonctionnait déjà mieux et a fait sensation à l’Exposition universelle de Paris la même année. La percée définitive a suivi en 1876, quand Nikolaus August Otto mis au point le moteur à quatre temps qui deviendra le prototype des moteurs à combustion ultérieurs. Le moteur à quatre temps utilise le carburant plus efficacement, car le mélange de carburant est renouvelé de manière optimale.  Il a connu la notoriété sous le nom de moteur Otto.

Nikolaus August Otto a demandé un brevet pour une version améliorée (accordée sous le nom de DE532C). Indépendamment de Nikolaus August Otto, d’autres (Beau de Rochas) travaillaient sur des développements similaires. Le droit des brevets de Nikolaus August Otto a donc été déclaré caduc. Il s’est arrangé à l’amiable et le produit a été un grand succès.

 

 

Regardez aussi ces experts

Annemie Jaeken

Annemie Jaeken

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

  • Mandataire en brevets européens et néerlandais
  • Associé
Plus d’ experts pertinents