Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Les brevets sont l’indicateur le plus important de la force d’innovation d’une entreprise

L’Office européen des brevets (OEB) a délivré un nombre record de brevets en 2016. La majorité des demandes ont été déposées par les États-Unis (40 076). L’Allemagne (25 086) est au deuxième rang, les Pays-Bas et la Belgique sont respectivement au septième (6 889) et au douzième (2 186) rangs. Mais que dit un brevet sur la force d’innovation d’une entreprise ?

1. Ne pas se laisser obnubiler

Paul van Beukering

.

Il y a quelques années, le nombre de demandes de brevet ‘néerlandaises’ a accusé une forte tendance à la baisse. Parce que les brevets sont un critère important dans la composition des différents indices d’innovation, cela a également impacté la position des Pays-Bas sur les différents classements. Les recherches ont montré que la diminution du nombre de demandes de brevets était presque entièrement due au fait qu’un demandeur changeait d’activité commerciale, ce qui provoquait une baisse temporaire du nombre de demandes. Cette entreprise est-elle devenue moins innovante ? Les Pays-Bas sont-ils à cause de cela devenus moins innovants ? Bien sûr que non. Les brevets peuvent en dire long sur la capacité d’innovation d’une entreprise, mais cela ne devrait pas vous obnubiler. Et regarder de près l’histoire derrière les chiffres. Comme l’a dit un grand philosophe :  Vous ne le voyez que quand vous l’avez compris.

Paul H.M. van Beukering
Chef de groupe Protection et utilisation des connaissances
Ministère des affaires économiques et climatiques, DG Entreprises et innovation

2. Fièrement trouvé ailleurs

.

Nous utilisons notre force d’innovation pour aider les entreprises qui développent des appareils médicaux à améliorer leurs appareils déjà approuvés et commercialisés. Nous le faisons en combinant notre technologie (et PI) avec la leur. Cela leur permet de prolonger le cycle de vie de leur produit et ils peuvent opter pour l’itinéraire ‘520 (k)’ bien plus avantageux au lieu de la laborieuse ‘approbation prématurée’. Cela nécessite seulement de démontrer qu’un nouvel appareil est ‘virtuellement équivalent’ en termes de sécurité et d’efficacité à un appareil existant légalement commercialisé. De cette façon, les patients ont accès à un appareil médical amélioré et les fournisseurs d’appareils médicaux peuvent innover sans avoir à passer trop de temps sur la R&D. Ces entreprises tournées vers l’innovation se rendent compte que pour pouvoir continuer à opérer sur un marché extrêmement innovant, elles ne doivent plus se concentrer sur ‘pas inventé ici’ mais sur ‘fièrement trouvé ailleurs’.

Donato Di Biase
Chef de la direction des affaires commerciales | Materiomics B.V.

3. Peut-être de l’argent mal dépensé

.

Les brevets en disent peu sur le niveau d’innovation d’une entreprise. De nombreuses inventions brevetées ne rapportent jamais d’argent. Les inventeurs demandent souvent un brevet standard sans avoir préalablement effectué une analyse de marché appropriée. Une entreprise peut alors avoir un brevet, mais sans une licence du propriétaire de la technologie sous-jacente, on ne peut pas commercialiser cette invention brevetée. Et si ce propriétaire est un concurrent, il peut refuser une licence. Un brevet peut être de l’argent mal dépensé. Beaucoup d’inventions réussies ne sont pas brevetées parce que la demande de brevet implique que l’invention est publiée. Surtout si une invention est un processus difficile à décompiler, l’invention peut être gardée plus secrète : Coca Cola n’a jamais breveté sa formule!

Helen Gubby
Maître de conférences RSM Service Gestion des entreprises et des sociétés
Université Érasme de Rotterdam

Regardez aussi ces experts

Bart Jan Niestadt

Bart Jan Niestadt

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Annemie Swinnen

Annemie Swinnen

  • Mandataire en brevets européens
  • Associée principale
Plus d’ experts pertinents