Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Rêve de jeune homme dans l’économie circulaire

Ils se sont rencontrés à Nedstaal et sont désormais tous les trois occupés à mettre sur pied une entreprise révolutionnaire. Purified Metal Company (PMC) à Delfzijl va bientôt nettoyer la ferraille contaminée pour pouvoir la réutiliser ensuite. « C’est un rêve de jeune homme, dit Jan Henk Wijma, directeur, tout a commencé avec quelques lignes sur une feuille A4 et maintenant nous sommes presque sur le point de construire une usine ».

Il y a quelques années, quand il était encore salarié chez Nedstaal, il a pris conscience du problème de la ferraille contaminée par le dangereux amiante. « Nous avions constaté qu’il n’existait pas encore de solution à ce problème environnemental, dit Wijma. Du coup, on se débarrassait de la ferraille polluée comme si de rien n’était, entrainant toutes sortes de conséquences environnementales ». C’est à cette période qu’il a commencé à travailler sur cette idée avec Nathalie van de Poel. Bert Bult les a rejoint peu de temps après. D’abord, il ont évalué les opportunités commerciales et ils ont vu que le nettoyage de la ferraille contaminée pour la faire fondre à nouveau ensuite était une très bonne affaire. À partir de là, Jan Henk Wijma a étudié la technique pour y parvenir. Sur le site de PMC on trouve des explications sur ce fonctionnement, ainsi qu’un aperçu du futur processus dans l’usine : « Parce que la masse d’acier fondue atteindra une température de 1500°C, les dangereuses fibres d’amiante seront décomposées en sable, verre et oxyde de magnésium. L’usine, entièrement close, a été spécialement conçue pour garantir la sécurité des personnes et de l’environnement pendant le traitement et le transport ».

Tous les aspects
« Nous ne disposons pas d’expérience en tant qu’inventeurs’, explique Jan Henk Wijma. Une fois calculé qu’on pouvait gagner de l’argent avec, nous avons également découvert que personne n’y avait pensé auparavant. On a trouvé ça incroyable, c’est d’une telle logique pour nous. L’enregistrement le plus rapidement possible dans un brevet était l’étape logique suivante. Parce que le but était – et est – de le développer nous-mêmes et donc aussi de réaliser sa mise en œuvre nous-mêmes. V.O. nous a guidés sur tous les aspects de la propriété intellectuelle. Avec le mandataire en brevets et avec eux, nous avons tout passé en revue et demandé des brevet dans divers pays. La structure SA a également été abordée, de sorte que tout est correctement couvert sur le plan contractuel ».

Rêve de jeune homme
Aujourd’hui, les contrats avec les constructeurs ont été signés et les acheteurs et les permis sont prévus. « L’usine sera construite à Delfzijl et sera livrée bientôt, dans deux ans, clés en main et en état de marche. Renewi (anciennement Van Gansewinkel) fera la collecte. Jansen Recycling participe à la société et garantit l’achat de nos « Blocs de Métal Purifié », soit BMP. Une fois l’usine terminée et ayant fait ses preuves, notre invention deviendra également plus lucrative. Vous pourriez alors penser que nous allons vendre notre expertise sous licence à d’autres endroits dans le monde. Un rêve de jeune homme qui devient réalité, autrefois une idée sur un A4, désormais nous allons la mettre en œuvre. Nous allons ainsi contribuer à l’économie circulaire. Au lieu d’être jetés, les déchets d’acier nettoyés seront réutilisés.

Regardez aussi ces experts

Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

  • Mandataire en brevets européens et néerlandais
  • Associé
Annemie Jaeken

Annemie Jaeken

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Plus d’ experts pertinents