Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Une base solide offre des opportunités pour l'avenir

On ne s’en rend pas compte au quotidien, mais le droit des brevets et des marques est constamment en mouvement. Nous nous sommes entretenus avec Herman Witmans. Ce dernier regarde l’avenir avec lucidité.

Il a pris ses fonctions de président le 1er septembre 2019. À l’origine, ingénieur mécanicien, Herman Witmans a fait ses premières armes chez V.O. il y a une petite trentaine d’années en tant que mandataire en brevets en formation. Il reprend aujourd’hui le flambeau de Cees Jansen et préside l’assemblée générale des actionnaires où sont définies les lignes à suivre des prochaines années.

Quels développements connaît votre marché ?

« J’observe que le marché devient de plus en plus concurrentiel. Comme sur de nombreux marchés, de nouveaux bureaux spécialisés dans certains services apparaissent régulièrement et pratiquent des tarifs compétitifs. On observe notamment des nouveaux-venus dans le domaine des services administratifs standardisés. Ils prennent par exemple en charge l’administration et le paiement des taxes de maintien en vigueur, ou se concentrent sur la validation de brevets européens dans différents pays à la suite de leur délivrance.

D’après vous, quelle est la valeur ajoutée de V.O. ?

« Nos clients ont surtout besoin de conseils professionnels de haute qualité. Ils recherchent la meilleure protection possible pour leur propriété intellectuelle. C’est justement notre cœur de métier. La description et la protection de la propriété intellectuelle se basent sur une excellente relation de confiance avec le client. Nos mandataires en brevets connaissent les activités de leurs clients. Ils entretiennent souvent de relations professionnelles précieuses et durables qui se prolongent sur le long terme. »

Dans un avenir proche, peut-on s’attendre à des changements dans le domaine de la législation ?

« C’est fort probable. Depuis 2012 déjà, le brevet unitaire et la juridiction unifiée du brevet sont en cours d’élaboration. Le brevet unitaire est une alternative au brevet européen actuel. Ils peuvent exister l’un à côté de l’autre. Dès que ce brevet unitaire et la juridiction unifiée du brevet correspondante entreront effectivement en vigueur, cela aura un impact sur les prestations de services des cabinets des brevets. Après délivrance, un brevet européen est immédiatement morcelé en plusieurs brevets nationaux. Toutefois, ce n’est pas le cas avec un brevet unitaire. Ainsi, il n’est plus nécessaire d’enregistrer le brevet européen auprès des offices nationaux des brevets, ni de fournir une traduction le cas échéant. Dès lors que le système de brevets unitaires fera son entrée, cela aura un impact sur nos activités. Il est impossible de prédire si ce nouveau système entrera en vigueur dans un avenir proche. Nous devons d’abord attendre l’arrêt Cour constitutionnelle allemande. Très récemment, le gouvernement britannique a indiqué qu’il ne participerait pas au système de la juridiction unifiée du brevet. Cela signifie que le traité doit être modifié. Ce changement nécessite une renégociation entre les autres États contractants et l’issue de celui-ci n’est pas claire, tout comme le temps qu’il faudra.

Mais vous y êtes-vous préparé ?

« Oui, bien sûr. Depuis fort longtemps, un groupe de travail de V.O. suit de très près l’ensemble des développements. Nous avons préparé une feuille de route pour informer directement nos clients lorsque le nouveau système entrera en vigueur. Nous y voyons également une opportunité pour nos clients, car cela leur permettra de demander des brevets pour davantage d’objets et pour un même budget. »

Sur quels autres thèmes vont se concentrer vos efforts ces prochaines années ?

« Nous nous sommes développés au cours des dernières années, avec davantage de bureaux en Europe. Cela signifie que notre réseau est plus étendu et que nous sommes plus proches de nos clients. Nous avons récemment ouvert un bureau à Liège, ce qui nous permet d’offrir également nos services dans la région francophone. Dans les années à venir, nous souhaitons renforcer nos établissements en engageant des mandataires en brevets issus de milieux universitaires diversifiés. Comme je l’ai mentionné, notre travail reste une spécialité où la connaissance des sujets abordés, la confiance et le contact personnel priment. »

Avec quelles nouvelles prestations de services comptez-vous surprendre vos clients ?

« Nous regardons l’avenir avec confiance, car la protection de la propriété intellectuelle reste notre activité principale et la demande est loin de diminuer. Mais nous ne nous reposons pas sur nos lauriers. Les clients nous demandent de plus en plus souvent de les accompagner dans leur réflexion sur la protection de leur propriété intellectuelle dès le stade le plus précoce, lors de la phase de brainstorming. Il s’agit souvent de la protection d’un savoir-faire. La question de la protection du savoir-faire des employés est souvent très sommairement abordée dans les contrats de travail. Nous sommes convaincus que la description plus spécifique du savoir-faire confidentiel peut être d’une grande valeur si celui-ci est contesté ultérieurement. V.O. est en mesure de fournir à ses clients un excellent service pour l’enregistrement de leur savoir-faire confidentiel grâce à notre expertise dans la description des processus et des produits techniques.

Il est de la plus haute importance de réfléchir avec nos clients à la création de la meilleure protection possible pour leurs développements. Ceci explique notre devise : activate your ideas (activez vos idées). »

Regardez aussi ces experts

Bart Jan Niestadt

Bart Jan Niestadt

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Annemie Swinnen

Annemie Swinnen

  • Mandataire en brevets européens
  • Associée principale
Plus d’ experts pertinents