Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Podium – Tagworks Pharmaceuticals

Dans cette section, nous donnons la parole à des start-up et à des entreprises à grande échelle qui développent des produits ou des services révolutionnaires. Cette fois-ci, il s’agit de Tagworks Pharmaceuticals, de Nimègue.

Quel type de technologie Tagworks développe-t-elle ?

Marc Robillard, PDG de Tagworks : “Tagworks est actif dans le domaine de la “chimie des clics”. Dans ce domaine, deux molécules peuvent réagir (click) l’une avec l’autre très rapidement et spécifiquement, même si de nombreuses autres molécules sont présentes. Notre chimie du clic fonctionne même dans des environnements très complexes tels que le corps humain. En tant que telle, elle apporte une contribution majeure à la science médicale. Par conséquent, ce que nous faisons est largement reconnu, comme en témoigne le fait qu’en 2022, le prix Nobel de chimie a été décerné aux pionniers de notre domaine. Tagworks elle-même a récemment levé la somme colossale de 65 millions de dollars américains lors d’un tour d’investissement. C’est dire à quel point notre technologie est prometteuse.

Qu’est-ce qui rend votre technologie unique ?

“De nombreux effets secondaires surviennent parce que les médicaments sont administrés sous forme active et se retrouvent dans tout le corps. Il serait donc préférable que le médicament ne soit actif que là où il est nécessaire, par exemple dans une tumeur, et qu’il ne touche pas les autres parties du corps.

Chez Tagworks, nous y parvenons grâce à la chimie click. Normalement, dans ce type de chimie, on lie deux molécules ensemble et cela s’arrête là. Cela peut être très utile, mais nous allons plus loin. Nous concevons nos molécules de manière à ce qu’un médicament actif soit libéré après ce “clic”. En outre, nous pouvons ajouter toutes sortes d’autres fonctionnalités à nos molécules.

Si nous donnons d’abord la molécule A à un patient, elle s’accumule sur la tumeur. Cela est dû à une partie qui se lie à la tumeur. Ensuite, nous administrons au patient la molécule B, qui ne peut réagir qu’avec la molécule A. Comme la molécule A se trouve principalement sur la tumeur, la molécule B réagit presque uniquement à cet endroit. Après la réaction click, le médicament actif est libéré et peut attaquer directement la tumeur.”

Quels sont vos projets pour l’avenir proche ?

“Nous utiliserons l’investissement pour tester cliniquement nos molécules et améliorer encore notre technologie. Ce faisant, nous souhaitons étendre notre solide position en matière de brevets, avec l’aide de V.O.”

Marc Robillard, Tagworks

Pour en savoir plus sur Tagworks, consultez le site www.tagworkspharma.com

Regardez aussi ces experts

Annemie Jaeken

Annemie Jaeken

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges, European Patent Litigator
  • Partenaire
Annemie Swinnen

Annemie Swinnen

  • Mandataire en brevets européens
  • Associée principale
Plus d’ experts pertinents