Spring direct naar de hoofdnavigatie of de inhoud

Quand l’ISO25010 rencontre la qualité logicielle

À la périphérie du domaine d’expertise de V.O., à savoir la protection de la propriété intellectuelle, plusieurs prestataires de services aux entreprises gravitent. Ils peuvent aider votre entreprise, surtout lorsqu’elle est encore en phase de développement, et augmenter ainsi sa valeur. En fin de compte, l’objectif de la propriété intellectuelle est aussi là. Ces prestataires de services aux entreprises peuvent être des fournisseurs de logiciels, des conseillers fiscaux, ou encore, des comptables. Ensemble, nous formons l’« écosystème » et contribuons au succès de votre entreprise innovante. Cette section fait la lumière sur quelques-uns de ces services. Cette fois-ci, nous allons parler du service d’évaluation de votre logiciel d’entreprise.

Évolutivité

Pour évaluer la qualité et la valeur d’une entreprise, l’évolutivité est une mesure très importante. Dans ce contexte, le système logiciel peut constituer un facteur limitant.

Ces systèmes nécessitent de gros investissements tout en étant souvent difficiles à modifier. Il est donc utile de pouvoir mesurer et gérer la qualité logicielle. Surtout si ce logiciel matérialise les brevets de l’entreprise, ce qui est possible grâce à la norme ISO25010 : une norme conçue pour la qualité logicielle.

Qualité du produit et aptitude à l’usage

La norme ISO25010 est utile lors d’un audit de due diligence, à l’occasion duquel vous pouvez vous voir demander si vos systèmes logiciels sont évolutifs. En d’autres termes, le logiciel est-il une technologie moderne qui peut facilement être adaptée à la croissance de l’entreprise ? Ou nécessite-t-il un investissement important pour le rendre évolutif ?

La norme ISO25010 fait la distinction entre la qualité du produit et l’aptitude à l’usage. La qualité du produit indique dans quelle mesure le logiciel est bien construit. On parle souvent ici de la qualité technique d’un système. L’aptitude à l’usage indique si le système fait ce qu’il est censé faire, ce que l’on appelle souvent la qualité fonctionnelle.

« Dans la pratique, les organisations prêtent automatiquement attention à la qualité fonctionnelle. Après tout, si le système ne fait pas ce qu’il est censé faire, les utilisateurs s’en plaindront automatiquement. La qualité technique est moins (ou pas) visible pour les propriétaires de systèmes logiciels. Ils s’appuient souvent sur des avis d’experts. Ou comptent le nombre d’anomalies signalées. Mais cette stratégie n’est pas la panacée. En effet, il existe des techniques d’analyse pour mesurer le code du programme, les “sources” », explique Jan Willem Klerkx, PDG de BonCode, une société spécialisée dans le conseil en matière de qualité logicielle.

Une inspection technique de vos systèmes logiciels

Des entreprises comme BonCode disposent d’outils permettant de mesurer le code source statique des logiciels. Un outil mesure des éléments de base en répondant à des questions comme : quelle est la taille du système ? Quelle est la taille des modules du système ? Y a-t-il un lien logique à trouver ? Y a-t-il beaucoup de doublons de codes ? Les normes de codage sont-elles respectées (ou non) ?

Klerkx : « En évaluant ces mesures et en les mettant en relation avec les mesures précédentes, nous pouvons fournir une image neutre et objective de la qualité du code. Surtout en combinaison avec un avis d’expert qui évalue si la technologie est un choix judicieux, compte tenu de son contexte d’utilisation et du marché. Une mesure fournit donc une évaluation indépendante d’un système logiciel. Un tableau de bord rempli de mesures, mieux qu’un PowerPoint rempli d’avis. Une sorte d’inspection technique de vos systèmes logiciels. »

Autres applications des technologies d’analyse du code source

Outre les examens ponctuels, l’analyse statique du code peut également être utilisée pour guider les grands projets. Le fait de mesurer et de présenter chaque semaine la production des équipes logicielles façonne un système de qualité. De cette façon, les ingénieurs logiciels savent si le logiciel qu’ils ont produit répond aux critères de qualité attendus. Et le client garde un œil sur la situation. Il reçoit un rapport hebdomadaire par e-mail qui lui présente un score de performance sur une échelle de 0 à 100. Il peut ainsi garder le contrôle même sans aucune connaissance logicielle.

Une importance décisive

Pour les entreprises qui veulent réussir la commercialisation de leurs inventions, la qualité d’un système logiciel est d’une importance décisive. Outre le potentiel suffisant de la propriété intellectuelle existante, elle peut, par exemple, être décisive pour les investisseurs désireux d’apporter de nouveaux capitaux.

Regardez aussi ces experts

Bart Jan Niestadt

Bart Jan Niestadt

  • Mandataire en brevets européens, néerlandais et belges
  • Partenaire
Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

Mohammad Ahmadi Bidakhvidi

  • Mandataire en brevets européens et néerlandais
  • Associé
Plus d’ experts pertinents